Gestion des émotions

Bouddha de la compassion
LES EMOTIONS

Le mot émotion tel qu’on l’utilise en français n’a pas d’équivalence exacte dans la langue tibétaine. Le mot tibétain utilisé pour définir l’émotion pourrait être traduit littéralement par « effervescence du vent énergétique et de l’esprit ». On pourrait donc définir une émotion comme l’effervescence heureuse ou malheureuse du pouvoir de l’union d’un vent énergétique subtil en mouvement et d’un facteur mental.

Pourquoi s’intéresser aux émotions ?

Parce que tout le monde désire la joie et souhaite éviter le malheur et que ces deux états proviennent de nos émotions. Les émotions sont de deux types : positives ou négatives. On devrait être vigilant lorsque naissent les émotions négatives en nous, ce qui ne revient pas à dire que nous devrions les abandonner. En effet, celles-ci peuvent être vues comme des expériences par les êtres ordinaires et elles pourront même être transformées en nature positive par les êtres extraordinaires.

Par exemple, un être extraordinaire sera capable d’expérimenter du bonheur grâce au désir-attachement. Il pourra transformer l’aversion en amour. Il utilisera la souffrance pour générer la compassion, etc… Chaque émotion négative pourra être transformée en nature positive. Cependant, la majorité des êtres ordinaires ne pourra non seulement pas amener le désir-attachement ou l’aversion sur la voie du bonheur, mais les émotions négatives les conduiront vers des souffrances infinies.
Un être extraordinaire se démarque d’un être ordinaire en ce sens qu’il possède la sagesse qui réalise la nature réelle des phénomènes. Posséder cette sagesse implique une réalisation où le mode d’apparence et le mode d’existence de tout phénomène, grossier comme subtil, concordent. La sagesse est une connaissance qui permet de distinguer les causes de bonheur et les causes de souffrance.